COVID 19 – A VOUS LA PAROLE

Home COVID 19 – A VOUS LA PAROLE
Chacun cherche un échappatoire aux moments difficiles que nous vivons actuellement.
 
Certains de nos membres écrivent pour canaliser leurs émotions. Voici ci-dessous leurs textes, poésies ou réflexions qu’ils ont accepté de partager.
 
—————————————————————————————————-
 
C’est surtout la nuit que j’y pense
 

C’est surtout la nuit que j’y pense

Je me réveille, ai je toussé ? 
J’ai chaud. Fièvre ?
Tiens le café du matin me paraît mièvre
Ai je perdu le goût?
même mon fidèle Cerbère, berger malinois membre de notre famille depuis plus de 6 ans me cause des frayeurs 
ses pattes sont  elles souillées 
Attention aux amis ! Sont ils aussi respectueux des mesures que nous ?
Que faire pour vivre normalement
je cherche encore. 
 
Léa
—————————————————————————————————-
 

une fleur est ouverte 

signe que la vie reprend
toujours plus forte 
 
Marie
—————————————————————————————————-
 
Charline
—————————————————————————————————-
 
My biggest wish
 
My biggest wish
When all is finished
To kiss my children
In my garden
 
Béatrice
—————————————————————————————————-
 
Ca s’appelait comment? 
 
Ca s’appelait comment encore ?
Ces belles salles, aux tables nappées, dressées, 
Ces sourires dès l’huis franchi
Et ce fumet qui virevoltait de table en table 
Nous y allions à deux ou entourés de nos familles, amis
Tout à nos élans de gourmandise
 
Ca s’appelait comment ?
Ces petites îlots gourmands dès que le soleil pointait le bout du nez
Nappes fleuries et parasols
Carafes et coupes de glace
Et nous heureux , offrant nos épaules à la chaleur
Tout en sirotant nos breuvages multicolores
 
Ca s’appelait comment?
Souvenirs lointains, mélancolie soudaine
On y allait pourtant 
On y restait sous les étoiles, regardant le croissant de lune
Parents, enfants , devisant gaiement, 
Moments gourmands 
 
Ca s’appelait comment encore
 
Ah oui .. RESTAURANT 
 
Charline D.
 
—————————————————————————————————-
 
Confinement
 

Consternation

On attendait le printemps

Nouvel éveil de la nature

Finalement c’est l’hiver qui nous est revenu

Insupportable effet boomerang

Néant

Enfermement 

Mort en suspens 

Et si on y décelait de nouveaux auspices

Nouvel arche abritant toutes les bonnes volontés 

Tous ensemble vers des horizons plus solidaires

 
Noémie
—————————————————————————————————-

 

Casse toi 

 

casse toi 

tu pourris ma life

mes potes j’les vois plus

la rue j’la sens plus

 

casse toi

tu tues tu pues

on a pas le mode d’emploi

et puis on veut pas de toi

 

casse toi

tu nous démoralises

tu nous les brises

je kiffe  trop la vie moi 

 
Poésie envoyée par Mariette et écrite par son petit fils 
—————————————————————————————————-

 

A ma mère….

des tentures qui s’écartent, 

un visage qui se penche

elle est là

je me revois sur mon tricycle

pédalant, rassurée par sa présence.

je retrouve le chemin de l’école

sa main dans la mienne

je revis mes colères d’adolescente

ses craintes de me laisser sortir

mes envies de liberté

sa fierté de mon bonheur

les larmes dans ses yeux  de mamy face au visage fripé de ma fille 

 

les tentures s’écartent 

sa mine fatiguée se révèle

j’agite la main , elle me voit 

lassitude, tristesse, abandon

pourtant je suis là, devant , chaque jour 

mais je ne peux pas aller vers elle

quel est ce  chancre qui nous sépare

qui l’a emportée sans que je puisse lui tenir la main. 

Je ne comprends plus rien. 

 N.D.

—————————————————————————————————-

 
Le couvre-feu

J’avais entendu beaucoup de choses sur les guerres.

Je ne m’étais jamais demandée si je serais amenée à en vivre une et si oui, comment.

Le mot “couvre-feu” ne faisait pas partie de mon vocabulaire courant. Je suis allée revoir son origine au dictionnaire. C’est un mot qui date du Moyen-Age. Il était pacifique à la base, signalant qu’il fallait éteindre l’âtre pour la nuit afin d’éviter des incendies.

Puis il a été utilisé dans des contextes plus belliqueux. Eteindre toute source de lumière pour ne pas révéler sa présence à l’ennemi.

Notre ennemi à nous il est invisible, mais tout le monde en parle, beaucoup, … parfois trop. La nuit il vient me hanter avec cette question qui me tourne en tête.

Quand la Vie reviendra t’elle ?

Anne-Marie T

—————————————————————————————————-